Inscrivez-vous à notre newsletter
⠧ ⠕ ⠊ ⠗ 04 222 35 35

Bulletin trimestriel n°134 - juin à septembre 2019

EDITORIAL

 

Optimisme et don de soi

 

Optimisme et don de soi… J’aime ces mots.

 

J'ai souvent eu l'occasion de discuter avec des personnes traversant des épreuves (comme la plupart d'entre nous) et qui ne comprennent pas que l'on puisse se dire heureux de vivre sur terre, affirmant que pour être en paix, il faut se mentir à soi-même car le bonheur n'existe pas. C'est une réaction très courante et, malheureusement, ce sont bien souvent les gens optimistes qui paient parfois les pots cassés. 

 

Les personnes qui vivent lumière et voient lumière sont souvent cataloguées. En effet, à plusieurs reprises, on m'a accusé de vivre dans une illusion, un mensonge, on m'a reproché de ne pas voir la Terre comme elle est : sombre et cruelle. Je comprends que l'on puisse facilement sombrer dans les idées noires, je comprends ce point de vue même si je ne le partage pas.

 

La vie sur Terre est encore dans la dualité, dans l'opposition et c'est justement ce qui nous permet de voir ce que l'on veut voir, de choisir notre angle de vue.

 

Il est vrai que lorsque l'on regarde certaines choses, les informations, les gens, la télévision et j'en passe, on se dit que la vie est sombre, car tout ce qui nous apparaît est négatif et violent. Seulement, est-ce la réalité ? N'y a- t-il que cela de vrai ? En effet, on peut aussi choisir de regarder les belles choses, l'amour, les êtres qui donnent, les humains qui sauvent, les animaux qui vivent en harmonie... Cela n'existe-t-il pas ?

 

La vie est une question de point de vue, de hauteur. Certains voient ce qui ne va pas et d'autres voient ce qui va. En quoi une vision serait-elle plus valable qu'une autre ?

 

Pourquoi concentrer toute notre énergie pour voir ce qui est moche, alors qu'il y a juste à côté ce qui est beau. On peut reprocher aux personnes, dans l'amour, de se voiler la face en ne regardant pas ce qui ne va pas, mais, dans ces conditions, n'est-il pas possible également de faire remarquer aux gens négatifs qu'ils ne voient pas ce qui est beau ? Pourquoi est-ce que le négatif aurait autorité sur le positif ? Pourquoi ne pas inverser les choses et mettre l'accent sur le positif pour une fois ? Beaucoup de questions, car il existe une multitude de possibilités.

 

Si nous pouvons voir ce qui ne va pas, nous sommes également capables d'apprécier ce qui va. Ce n'est pas vivre dans l'illusion que de voir ce qui est beau ici-bas, c'est simplement choisir un point de vue, son point de vue. Et inversement, ce n'est pas se mentir que de voir ce qui ne va pas, c'est décider de voir les choses sous cet angle.

 

Il n'existe donc pas de vérités absolues ou de mensonges ultimes, il y a simplement l'optimisme et le négativisme.

 

Je choisis et je choisirai toujours le positivisme, c'est une décision consciente et sincère, ce n'est pas pour cela que je vis dans le mensonge, je vis simplement dans le monde que je veux. Mais, je respecte les visions de chacun, même si je ne vois pas la même chose.

 

Je ne tenterai jamais d'imposer un point de vue, le mien, car nous sommes tous différents et uniques, nos ressentis, vécus, expériences font notre réalité. Par conséquent, chacun ayant une vie unique, aura une vision différente. Mais, rien n'étant jamais figé, nous pouvons choisir de changer notre angle de vue dès que nous le souhaitons.

 

J'ai longtemps côtoyé le négatif et ceci appartient au passé, le négativisme m'a desservi et tiré vers le bas, alors que le positivisme m'a aidé et poussé vers le haut.

 

Je ne l'illusionne pas, je crée simplement ma réalité.

 

Alors, cessons une bonne fois pour toutes de reprocher aux gens heureux, positifs et rêveurs qu'ils se voilent la face, qu'ils sont insouciants, car ce n'est pas le cas, ils choisissent d'aborder la vie d'une façon lumineuse et heureuse, et c'est très bien comme cela.

 

Il y a un proverbe de Marcel Proust qui dit : « Soyons reconnaissants envers les personnes qui nous donnent du bonheur, elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries ».

 

Cependant, même s’il est important de se rappeler de ce que nous ont offert les autres en gardant à l’esprit l’idée de les remercier, d’une façon ou d’une autre, lorsque nous faisons une bonne action, nous ne devons pas attendre de récompense en retour.

 

Le fait d’être généreux, désintéressé et présent pour les autres laisse une empreinte sur les autres autant que sur nous.  En d’autres termes, le fait d’aider les autres génère une compensation émotionnelle et nous fait nous sentir bien à beaucoup de niveaux.

 

En tendant la main aux autres, nous laissons une trace sur beaucoup de chemins. Avec le temps, cette trace se transformera en empreinte, en marque indélébile qui fera de nous une personne importante.  Il n’y a rien de mieux que de donner pour apporter de la lumière et découvrir la meilleure version de nous-mêmes.

 

Ainsi, d’une certaine façon, en offrant quelque chose aux autres, nous parvenons à nous réaffirmer et à nous connaître, ce qui nous permet de gérer notre estime de nous-mêmes et notre désir de surpassement.  Tant ce que nous recevons que ce que nous donnons marque un avant et un après dans notre vie et dans celle des autres.

 

Généralement, les personnes qui sont bénies du don de solidarité, de générosité et de bonté ne sont pas conscientes de ce que signifient leurs actions pour les autres. Autrement dit, leur attitude est tellement naturelle qu’elles ne réfléchissent pas à ce que leurs dons font d’elles.

 

En ce sens, les bonnes personnes n’attendent rien de leurs actions, car le seul bien-être généré par le fait de savoir qu’elles font de bonnes choses les fait se sentir satisfaites.

 

Cependant, le danger de donner aux autres, c’est de tomber dans l’excès et de perdre le droit à l’individualité.  Souvent, ce à quoi nous pouvons habituer les autres peut se retourner contre nous, en nous faisant perdre la force qui caractérisait ce dévouement.

 

Les bonnes personnes aussi peuvent nous blesser, ce n’est pas pour autant qu’elles perdent leur lumière.  Ainsi, l’important est de savoir être reconnaissant pour chaque moment et chaque geste, sans condamner les autres et sans leur accorder moins de droits.

 

Cependant, nous ne pouvons pas cesser de reconnaitre l’effort des autres à faire le bien et à faciliter la vie des personnes qui les entourent.

 

Nous ne pouvons pas juger, ni dépouiller les belles qualités des personnes qui commettent des erreurs, car nous risquerions de fragiliser le monde et le réseau de bonté qui l’enveloppe.

 

Nous ne sommes pas tous totalement bons ou totalement mauvais.  Nous ne sommes pas toujours ce que nous paraissons être, nous avons tous de jolis côtés et des côtés plus durs.

 

Ce qui nous rend bons, ce sont les chemins que nous choisissons d’emprunter, car ce sont ceux qui nous décrivent et nous font devenir ce que nous sommes réellement.

 

On dit que les personnes se dégradent lorsqu’il n’y a pas d’humilité. 

Il ne s’agit pas de prendre de grandes décisions, mais d’apporter de petits grains de sable pour un monde meilleur.  Les personnes se mesurent à la loyauté du cœur et à la grandeur de l’âme.

 

En définitive, nous devons nous rappeler que « la gratitude est non seulement la plus grande des vertus, mais c’est également la mère de toutes les autres ».

 

C’est une valeur qui vient du cœur, en nous rendant capables de respecter, de valoriser et de reconnaitre ce que les autres font pour nous.

 

La vie peut parfois être dure envers nous, mais nous ne pouvons pas oublier l’importance de la gratitude.  Ne perdez pas de temps à vous plaindre.  Acceptez que le monde ne soit pas fait de gens tout blancs, ou tout noirs, mais qu’il existe une gamme infinie de couleurs.

 

Faites toujours votre maximum et le mieux que vous pouvez.  Et bien sûr, rappelez-vous que la meilleure récompense réside à l’intérieur de vous-même.

 « Celui qui reçoit permet à celui qui donne de pouvoir donner. »

  

 Jean-Pierre VANDENBOSSCHE, Directeur général

 

BIBLIOTHEQUE

 

Sélection de nouveautés disponibles UNIQUEMENT sur CD

 

Littérature

 

9551 DIOP David

Frère d’âme

3 h 10 min

 

« Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne. »

 

Prix Goncourt des Lycéens 2018.

 

9550 ERDRICH Louise

Ce qui a dévoré nos cœurs

11 h 52 min

 

« A travers toute son œuvre, Louise Erdrich a imposé son regard insolite et son univers poétique parmi les plus riches talents de la littérature américaine. On retrouve dans ce […] roman l'originalité narrative, la prose lumineuse et la force émotionnelle d'une œuvre qui ne cesse de se renouveler et de surprendre.

Chargée de procéder à l'inventaire d'une demeure du New Hampshire, Faye Travers remarque parmi une étonnante collection d'objets indiens du XIXe siècle un tambour rituel très singulier. Emue et troublée par cet instrument, elle se prend à l'imaginer doté d'un étrange pouvoir : celui de battre au rythme de la douleur des êtres, comme en écho à la violente passion amoureuse dont il perpétue le souvenir... » 

 

9538 HERTMANS Stefan

Le cœur converti

9 h 01 min

 

« Lorsque Stefan Hertmans apprend que Monieux, le petit village provençal où il a élu domicile, a été le théâtre d’un pogrom il y a mille ans et qu’un trésor y serait caché, il part à la recherche d’indices. Une lettre de recommandation découverte dans une synagogue du Caire le met sur la trace d’une jeune noble normande qui, à la fin du onzième siècle, convertie par amour pour un fils de rabbin, aurait trouvé refuge à Monieux.

[…] Son père ayant promis une forte somme à qui la ramènerait, des chevaliers se lancent à sa poursuite. Puis les croisés […] s’intéressent à cette femme aux yeux bleus. C’est le début d’un conte passionnant et d’une reconstruction littéraire grandiose du Moyen Âge. S’appuyant sur des faits et des sources authentiques, cette histoire d’amour tragique, menée comme une enquête, entraîne le lecteur dans un univers chaotique, un monde en pleine mutation […] »

Sélection de l’Euregio lit 2019

9561 VINAU Thomas

Le camp des autres

3 h 02 min

 

« Récit d'aventures inspiré de faits réels et historiques du début du XXe siècle où l’on persécute tous ceux vivant en marge de la société. Le jeune Gaspard, malgré une histoire tragique, incarne un beau mélange de vulnérabilité et de courage, d'ignorance et de savoir, de honte et de dignité. Après son "sauvetage" dans la forêt par un braconnier-guérisseur, il devra ré-apprendre la confiance, le partage, l'entraide, et que toute parole donnée ne se reprend jamais chez les gens du voyage, qu'il n'a pas à choisir de camp si ce n'est celui de la foi en son destin... Les mots vous kidnappent dès les premières lignes. Un récit initiatique de six courts chapitres dénonçant l'individualisme, les préjugés, le racisme, l'injustice et l'oppression exercée par une élite, un pouvoir majoritaire (moral, socio-économique, politique) sur une minorité indocile et indésirable. C'est également un hymne à l'indépendance, la marginalité, la solidarité, la ténacité, la liberté de penser et d'agir, une célébration de la nature aussi, de la forêt... Une plume vertigineuse, ciselée et efficace, pas toujours fluide mais si percutante ! »

 

Biographie

 

9527 FOIX Alain

Martin Luther King

9 h 25 min

 

« Assassiné le 4 avril 1968, sur le balcon du Lorraine Motel à Memphis dans le Tennessee, Martin Luther King (1929-1968) est un homme multiple. Penseur, poète, disciple de Gandhi appliquant la philosophie de la non-violence dans sa lutte pour les droits civiques des Américains noirs, il a su franchir la « ligne des couleurs » pour s’attaquer à la question plus générale de la pauvreté. Prix Nobel de la paix en 1964, le célèbre pasteur baptiste aux dons d’orateur hors du commun nous a laissé une voix qui, aujourd’hui encore, nous invite à ne pas abandonner nos rêves. Ce livre est l'histoire d'un homme qui pensait que ‘’la justice est toujours debout à côté de l'amour’’ ».

 

Document

 

9535 BROWDER Bill

Notice rouge : Comment je suis devenu l’ennemi n° 1

15 h 05 min

 

« L'auteur est le cofondateur d'Hermitage, le plus grand fonds d'investissement étranger de Russie. Diplômé de Stanford, il fait fortune à Moscou auprès des nouveaux oligarques, avant d'en être soudainement chassé par Poutine en 2005. Cet ouvrage retrace à la manière d'un polar les circonstances douteuses de la mort de son fiscaliste dans les prisons russes en 2009. »

 

Santé - Psychologie

 

9591 VAN HEMELRIJCK Jean

La Malséparation : Pourquoi on n'est pas séparés alors qu'on n'est plus ensemble

5 h 26 min

 

« La plupart d'entre nous ne savons pas nous séparer. C'est un processus compliqué, toujours douloureux, voire dangereux ou impossible et qui nécessite beaucoup d'attention. Ce spécialiste du couple décortique trois types de séparation : la rupture par usure (par manque de soins), par déconfiture (si l'autre n'est pas l'homme ou la femme que je croyais connaître, alors qui suis-je ?), par brisure (le monde s'écroule) et propose un accompagnement psy et des conseils pour « bien » se séparer et bien « construire » son histoire de désamour. »

 

Jeunesse

 

9530 BLASCO Martín

La noirceur des couleurs

4 h 14 min

 

« Buenos Aires 1910. Une jeune femme réapparaît au domicile de ses parents d’où elle avait été enlevée 25 ans plus tôt. Elle est totalement amnésique. Un jeune journaliste, Alejandro, est alors engagé par le père de la jeune fille pour découvrir ce qui lui est arrivé durant toutes ces années. Petit à petit, son investigation va lui révéler des informations qui le bouleverseront.

Un thriller palpitant où les chapitres alternent entre les pages du journal intime d’un homme possédé par un projet expérimental monstrueux et l’enquête du jeune journaliste, jusqu’au dénouement aussi effroyable qu’imprévu. »

 

Sélection du Prix farniente 15 ans et +.

 

9529 COSTE Nadia

L’effet ricochet

4 h 49 min

 

« En 2074, le clonage est la seule manière de se reproduire pour les humains devenus stériles dans une société futuriste manipulée par les autorités. Dans la famille de Malou, 16 ans, se manifeste un phénomène étrange : tous les incidents physiques survenus à la maman dans sa jeunesse se reproduisent chez ses trois filles exactement au même âge. Coïncidence ou grain de sable dans le clonage ? Malou va mener l’enquête et tenter d’échapper à cette malédiction.

Un mélange bien dosé de suspense et de science-fiction qui maintient le lecteur en haleine. »

 

Sélection du Prix farniente 13 ans et +.

 

Sélection de nouveautés disponibles en braille

 

Adultes

 

1558/007 GIEBEL Karine

D’ombre et de silence : Nouvelles

7 vol. (468 p.)

Policier

 

Karine Giebel, auteure de romans, excelle dans l’écriture de nouvelles.

Laissez-vous transporter dans ces huit textes noirs et engagés…

 

 

1563/018 KELLERMAN Jonathan

La valse du diable

18 vol. (1433 p.)

Policier

 

Cassie Jones, une petite fille de vingt et un mois, semble en parfaite santé. Pourtant ses parents la conduisent nuit après nuit à l’hôpital pour des symptômes que les médecins ne parviennent pas à expliquer.

Le médecin traitant va faire appel au psychologue Alex Delaware qui, lui, suppose rapidement que quelqu’un cherche à attenter à la vie de la petite.

Il commence alors une enquête avec l’aide de son ami, le détective Milo Sturgis.

 

 

 

1557/006 SIMENON Georges

Les fantômes du chapelier

6 vol. (433 p.)

 

"On était le 3 décembre et il pleuvait toujours. Le chiffre 3 se détachait, énorme, très noir, avec une sorte de gros ventre, sur le blanc cru du calendrier fixé à la droite de la caisse, contre la cloison en chêne sombre séparant le magasin de l’étalage. Il y avait exactement vingt jours, puisque cela avait eu lieu le 13 novembre encore un 3 obèse sur le calendrier, que la première vieille femme avait été assassinée, près de l’église Saint-Sauveur, à quelques pas du canal.

Or, il pleuvait depuis le 13 novembre. On pouvait dire que, depuis vingt jours, il pleuvait sans interruption.

C’était le plus souvent une longue pluie crépitante et, quand on courait la ville, en rasant les maisons, on entendait l’eau couler dans les gouttières; on choisissait les rues à arcades, pour être un moment à l’abri; on changeait de souliers en rentrant chez soi; dans tous les foyers, des pardessus, des chapeaux séchaient près du poêle, et ceux qui manquaient de vêtements de rechange vivaient dans une perpétuelle humidité froide.

Il faisait noir bien avant quatre heures et certaines fenêtres étaient éclairées du matin au soir."

 

Jeunesse

 

1561/001 AUBINAIS Marie

Petit Ours brun a perdu son doudou

1 vol. Tactile

 

Voici une nouvelle aventure de Petit Ours brun. Maman et papa cherchent ensemble le doudou de leur fils bien triste à l’idée de l’avoir perdu…

 

1559/001 AUBINAIS Marie

Petit Ours brun au marché

1 vol. Tactile

 

Dans cette aventure, Petit Ours brun part à la découverte des produits du marché.

 

1560/001 AUBINAIS Marie

Petit Ours brun range son coffre à jouets

1 vol. Tactile

 

Vous connaissez notre Petit Ours coquin et câlin… Pensez-vous qu’il va vraiment ranger son coffre à jouets ?

 

1562/001 AUBINAIS Marie

Petit Ours brun s’habille tout seul

1 vol. Tactile

 

Et encore une étape de plus dans la vie de Petit Ours brun : il apprend à s’habiller tout seul !

 

1556/004 ZENATTI Valérie

Une bouteille dans la mer de Gaza

4 vol. (312 p.)

 

Roman sous forme d'échange de mails entre Tal, israélienne à Jérusalem, et Naïm, palestinien à Gaza.  On découvre le quotidien et les souffrances de deux populations.

 

A partir de 13 ans.

 

AVIS DES LECTEURS

 

9100 BOHRINGER Richard 

L'ultime conviction du désir        

2 h 53 min

        

Livre très difficile où chaque mot, chaque image, chaque passage est d'une richesse poétique. Très personnel mais n'hésitez pas à interrompre souvent votre lecture !            

 

3239 BOURDIN Françoise  

Nom de jeune fille     

14 h 05 min       

 

Amour, mariage, tromperies, divorce. Histoires de plus en plus fréquentes. On n'y apprend rien, si ce n'est en cardiologie et les rendez-vous à la machine à café. L'auteur a dû salir affreusement l'un des personnages pour faire ressortir la gentillesse du nouvel amoureux. Les enfants et les grands-parents sont parfaits. Je n'ai pas été emballée mais j'ai apprécié cette lecture tranquille, entre deux livres plus compliqués. C'est bien...                      

 

8926 DUENAS Maria 

Le fil du destin  

22 h 21 min       

 

Un roman plein de suspense, d'aventures et de rencontres surprenantes sur fond (bien documenté) de guerre civile espagnole et de montée du nazisme.

Un reproche toutefois : certains dialogues paraissent "peu naturels", car on y sent un peu trop le prétexte de l'auteure de bien informer, voire de documenter le lecteur sur la situation en Espagne et au Maroc à cette époque. Sinon, j'ai lu avec intérêt le destin peu banal de cette jeune couturière espagnole.          

 

3293 GERARD Jo        

L'épopée des Flamandes et des Flamands  

10 h 46 min       

 

Ce n'est pas amusant, ni passionnant, c'est intéressant. A part Rubens et le Père Damien, je n'avais pas connaissance de tous ces Flamands qui ont fait la culture originale de la Flandre. Cette demi Belgique n'est pas dans les manuels de l'école. Peut-être au cours de néerlandais ? Je m'instruis. C'est bien.      

        

7730 LEMAITRE Pierre       

Au revoir là-haut       

16 h 22 min       

 

Livre curieux. Un peu long par moment, très militaire, racontant des choses peu gaies. Tous les personnages sont dotés de nature peu classique et plutôt déplaisante. Malgré cela, on va jusqu'au bout du livre, sans difficulté. L'écriture est excellente.  

 

INTERVIEW DE LAURENCE DUBOIS

FEMMES D’AUJOURD’HUI/4-2019

 

Laurence a fait de son handicap une force. « Je vois grâce à mes mains »

 

Laurence Dubois, 45 ans, est atteinte d'une maladie dégénérative qui la rend de jour en jour plus malvoyante. Un handicap qu'elle a su transformer en force, en devenant... masseuse. Dans son métier, sa cécité lui prodigue un don particulier pour réaliser des massages d’exception.

 

« J’ai appris que j’étais atteinte d’une maladie congénitale quand j’avais 6 ans. Lors d’une visite médicale, les médecins ont détecté une anomalie et les tests ont confirmé que j’allais perdre la vue progressivement. Elle s’est réellement dégradée ces der­nières années. Aujourd’hui, je ne dis­tingue presque plus rien. A la lumière du jour, je suis éblouie, presque aveugle et je me déplace très diffici­lement. Le soir, lorsque je me trouve dans une pièce éclairée grâce à une lumière artificielle, je parviens à dis­tinguer des formes, des silhouettes... Mais je ne vois plus les couleurs de­puis quelques années, ce qui a été très difficile à accepter pour moi qui accorde beaucoup d’importance à l’harmonie. L’avantage avec cette maladie dégénérative, c’est qu’on peut s’adapter au fur et à mesure puisque la perte de vue est progres­sive. C’est ce que j’ai fait : j’ai d’abord appris à utiliser une canne pour me déplacer, puis des applications mobiles qui me permettent de lire le courrier, les mails, etc. Evidemment, c'est angoissant de ne pas savoir jusqu'à quand on verra encore un peu... Il m’a fallu très longtemps avant de pouvoir être en paix avec mon handicap. Ces deux dernières années, j’ai entrepris un gros travail énergé­tique sur moi-même pour apaiser mes craintes à ce propos. Aujourd’hui, je me sens mieux, et c'est surtout grâce à mon métier de masseuse.

 

Revirement de carrière :

 

Après avoir terminé mes études secondaires, j’ai eu du mal à trouver ma voie. J’ai finalement entrepris une formation dans le domaine de la bureautique avant de me consacrer pendant 10 ans à mes enfants. Il y a quelques années, j’accompagnais ma sœur à son cours de pédicure médi­cale à l’IPES Herstal et j’ai remarqué que l’école proposait aussi des cours de massage. J’étais attirée par cet univers et l’année suivante, j’ai déci­dé de me lancer.

 

Je me suis inscrite à la formation de massage et de réflexologie plantaire, avec ma sœur. Suivre des cours en étant mal­voyante n’est pas aisé, mais j’ai su m’adapter. Je ne savais pas prendre des notes par exemple, mais ma sœur m’envoyait les siennes par mail. Je passais oralement les examens écrits. Il y a deux ans, j’ai été enga­gée à l'espace bien-être Ghislain Léger, situé rue des Clarisses à Liège.

 

Désormais, je propose différents types de massages, qui se font dans l’obscurité totale. Je mêle des tech­niques classiques avec de la réflexologie plantaire et je propose égale­ment des séances de EFT, une méthode de soins énergétiques ba­sée sur les méridiens de la médecine traditionnelle chinoise. Cette tech­nique m’a moi-même beaucoup aidée à vivre ma cécité plus sereinement.

 

A l’écoute des besoins des clients :

 

Exercer ce métier m’apporte une reconnaissance que j’ai longtemps recherchée. Avant ça, je ne m’étais jamais sentie véritablement utile. Maintenant, je sais que je peux ap­porter du bien-être... et ça m’apporte tout autant. Des personnes com­plexées viennent me voir alors qu’elles ne se sont jamais offert de massage auparavant. Elles savent que je suis malvoyante et que je ne scruterai donc pas leur corps, et cela les rassure. Ne pas avoir le poids du regard du masseur leur permet de se sentir complètement en confiance et de lâcher prise. Les massages que je propose sont aussi personnalisés.

Je commence par faire un bilan avec mon client au début de la séance pour connaître son état d’esprit, ses douleurs et ses problèmes. Et j’adapte mon massage selon ses besoins, en mélangeant différentes techniques. Par exemple, si un client me signale être très fatigué, ne pas parvenir à dormir des nuits com­plètes et souffrir de maux de dos, je vais commencer par un massage relaxant du dos de 30 minutes, que je vais compléter par une demi-heure de réflexologie plantaire qui l’aide­ront à dormir mieux. Il m’est aussi arrivé d'arrêter un massage en plein milieu parce que ma bénéficiairee était partie dans un état d’émotion très forte. J’ai terminé la séance par de l’EFT pour l’aider à se libérer de ses émotions.

 

Un toucher beaucoup plus développé :

 

Evidemment, je ne peux pas moi-même tester mon massage mais je reçois des échos très positifs. On me dit que j'ai un toucher plus sensible, plus intuitif aussi, grâce à mon han­dicap. C’est comme si je sentais mieux où se trouvaient les nœuds et les zones de tension. Comme si, à défaut de voir, j’écoutais mieux les corps. D’ailleurs, de nombreux mas­seurs ‘voyants’ masquent leurs yeux pour masser, afin que leur toucher soit plus développé. Par contre, ma malvoyance me handicape pour les séances d’EFT. Cette méthode s’apparente à de l’acupuncture sans aiguille : je dois demander à mes bénéficiaires de tapoter sur des zones spécifiques en suivant mes mouvements et de continuer en fer­mant ensuite les yeux. Je ne parviens pas toujours à percevoir s’ils conti­nuent de tapoter et je dois donc le leur demander. Malgré tout, ce métier est une vraie opportunité pour les mal­voyants. C’est une formation acces­sible à tous et à tout moment de la vie. On peut se reconvertir à la quarantaine, comme moi ! »

 

Vous avez envie d’expérimen­ter le massage « Dans le Noir » de Laurence Dubois ? Ren­dez-vous au Centre Ghislain Léger, rue des Clarisses 64, à Liège. Contact : 04 221 42 00 ou

contact@ghislainleger.be

 

VANESSA, 45 ANS, S’EST FAIT MASSER PAR LAURENCE. ELLE NOUS RACONTE

 

« La démarche de Laurence est très particulière : lorsque vous arrivez dans son salon, elle vous pose plusieurs questions sur vos ressentis et vos éven­tuelles douleurs pour vous concocter une séance sur mesure. Dans mon cas, je n'éprouvais pas de douleur localisée; j’ai donc eu droit à un massage dynamisant des jambes pour stimuler la circulation sanguine. Etre plongée dans le noir apporte une dimension spécifique : on se sent comme dans un cocon et une intimité très forte émerge du massage. J’ai également été impres­sionnée par son toucher affiné, d’une sensibilité hors norme et d’une intensité rare. C’est comme si elle pouvait lire mon corps, ressentir les réactions cutanées. On sent que le toucher est pour elle un sens compensatoire, qu’elle est donc concentrée à 100 % sur cette action et cela permet un réel lâcher-prise. »

 

Copyright Femmes d’Aujourd’hui/4-2019

Réalisation Laetitia Dekemexhe / Coordination Stéphanie Ciardielio,

 

AGENDA DES ACTIVITES DE «LA LUMIERE» 

 

Toutes nos activités sont organisées à l’attention des PERSONNES NON ET MAL VOYANTES AFFILIEES à notre association.

 

Nous vous rappelons que, pour toutes nos activités, les inscriptions sont OBLIGATOIRES auprès de nos réceptionnistes.

 

La date limite d’inscription et de paiement est fixée à 15 jours avant la date de l’activité, sauf si une autre date particulière est mentionnée.

Le paiement confirme votre inscription. Il est préférable de payer lors de l’inscription.

Si vous désirez des informations complémentaires concernant les activités proposées à l’agenda, n’hésitez pas à contacter nos animatrices.

 

INSCRIPTIONS : chaque jour, de 8h30 à 17h, auprès des réceptionnistes. Tél. 04/222.35.35.

 

PAIEMENT : soit par banque au n° BE34 2400 4301 8490, soit en liquide ou par bancontact à l’accueil, rue Sainte-Véronique.  

 

Toutes les activités organisées intra-muros sont également ouvertes aux BENEVOLES intéressés, moyennant inscription à l'accueil (15 jours avant l'activité) et participation aux frais.

Stage créatif nature et textile

du lundi 8 au vendredi 12 juillet 2019

 

 

Avec comme fil conducteur l'immersion dans la nature, je vous propose d'explorer ce qu'elle met à notre disposition et de s'inspirer de différents aspects pendant 5 jours : l'observation, le ressenti, l'éphémère, la lenteur, le vêtement basique comme protection et l'habitat comme abri premier.

 

Au détour de visites de lieux intégrant des œuvres d'art dans des parcs liégeois insolites, vous apprendrez et expérimenterez diverses techniques textiles simples utilisant des matériaux naturels ou de récupération comme la teinture végétale et ses réserves, la ligature, le tissage hors cadre traditionnel, le looping et assemblages divers.

 

Afin d'être au plus proche de la nature, le stage se clôturera par une nuitée dans un habitat confortable en pleine nature proche du centre-ville !

 

Ce stage se fera en collaboration avec d'autres intervenants, dans leur atelier, en pleine nature et à "La Lumière". Tout se déroulera en région liégeoise et chaque matin au départ de la rue Sainte-Véronique, du lundi au jeudi de 9 h 30 à 17 h 00, et le vendredi jusque 15 h.

 

La participation aux frais est de 90 € pour la semaine et comprend le matériel, les goûters, les déplacements, le souper du jeudi soir, la nuitée et le petit déjeuner du vendredi matin.

 

A prévoir : votre curiosité, une très bonne mobilité, votre pique-nique chaque jour, un petit sac à dos, des chaussures confortables, des vêtements en fonction de la météo, et comme certains déplacements se feront en transports en commun, prévoyez votre carte de transport et d'accompagnateur gratuit.

 

Informations détaillées par téléphone au 04 222 35 35 auprès de l'animatrice Bérengère Monfort.

 

Les samedi 31 août et dimanche 1er septembre aura lieu le Salon Retrouvailles Spécial 100 ans de l’ASBL La Lumière

 

Un concept original, un autre lieu, car nous serons installés au pied de l’entrée du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Liège (Boverie).  De 11 h à 19 h le samedi et le dimanche, nous vous accueillerons afin de vous informer sur nos services, mais aussi de vous proposer une approche un peu particulière de l’art accessible aux personnes malvoyantes et aveugles…

En effet, lors de cette édition, « La Lumière », en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de la Ville de Liège (Boverie), propose une rencontre autour d’œuvres d'art. 

 

Concrètement : Le samedi 31 août, le grand public pourra échanger avec des personnes mal et non-voyantes qui lui présenteront, à l'aide d’un matériel pédagogique en relief, la manière dont elles ont accès aux œuvres d'art adaptées et ce que cela leur apporte de visiter des expositions.

 

Le dimanche 1er septembre, Edith Schurgers, responsable "Animations des Musées de la Ville de Liège", proposera, une visite guidée, adaptée à la déficience visuelle, de la collection permanente. Cette visite sera ouverte à tous.

 

Les heures exactes de ces différentes rencontres seront communiquées prochainement. Nous vous demanderons de vous inscrire auprès de notre accueil au 04 222 35 35 afin de vous recevoir dans les meilleures conditions possibles.

 

Parallèlement à cela, nous serons présents tout le weekend au stand pour vous informer et vous proposer différentes animations.

 

Méditation lyrique à l’église Sainte-Véronique

le vendredi 13 septembre 2019, à 19 h

 

La bibliothèque publique spéciale organise une méditation lyrique sur le thème « Confiance en soi, estime de soi ! » généreusement offerte par Sandra Giambra. En effet, les entrées seront entièrement reversées à « La Lumière ».

Artiste lyrique et praticienne en soins énergétiques à Liège, Sandra Giambra a été formée initialement à la musicothérapie et à la guérison émotionnelle par le son.

Les méditations lyriques sont de véritables séances de libération et d’épanouissement personnel, aidant chacun sur son chemin d’évolution.

Baignés par les sons et les chants thérapeutiques de Sandra, nous accueillerons ensemble le moment présent. Par un voyage méditatif sonore, nous serons guidés vers nos richesses intérieures… Les bols tibétains et les sons de la lyre de cristal agrémenteront ce voyage dans la simplicité et la chaleur du cœur.

La méditation lyrique est guidée, accessible et ouverte à tous à partir de 18 ans y compris aux personnes n’ayant jamais médité ou qui croient qu’elles n’arriveront jamais à méditer. Venez-y nombreux !

Pour votre confort, veillez à prévoir une tenue décontractée et un vêtement chaud ou un plaid pour la fin de la séance. Les inscriptions se font à l’accueil de « La Lumière ».

Prix d’entrée : 15 €.

 

 

Assiette gourmande ardennaise

et exposé sur le perroquet gris du Gabon

le mardi 17 septembre 2019

 

Que diriez-vous ce midi d'une bonne assiette gourmande de charcuteries de nos campagnes ardennaises, que Fabrice Mars, affilié à "La Lumière", nous amènera ? Une salade de pommes de terre, du pain de campagne et une bonne bière de notre région accompagneront cette assiette.

 

Nous aurons ensuite la chance de faire la rencontre d'un animal particulier : le perroquet gris du Gabon. C'est Sabrina Damsin, affiliée à La Lumière, qui nous présentera cet animal parleur, ses capacités d'apprentissage et d'éducation. Nous aurons certainement l'occasion de l'entendre parler, puisque le perroquet sera parmi nous !

 

INFORMATIONS GENERALES

 

LE MAGAZINE 30 MILLIONS D’AMIS EN VERSION SONORE

L'association GIAA (Groupement des intellectuels aveugles ou amblyopes) propose la version sonore du magazine "30 millions d’amis". Cette revue mensuelle publie conseils, témoignages, dossiers et infos pratiques sur les animaux.

 

Après souscription à un abonnement, vous pouvez la recevoir de deux façons :

 

- soit par la poste, sur CD ;

- soit par un lien de téléchargement en format MP3/DAISY. 

 

Pour obtenir plus de renseignements, n'hésitez pas à visiter la page https://www.giaa.org/Liste-des-revues-sonores.html

Attention !  Si vous éprouvez des difficultés à ouvrir la page, veuillez essayer avec le navigateur Internet Explorer par exemple.

 

« LE GRAIN DES CHOSES » - REVUE SONORE

 

Une fois par trimestre, cette revue sonore vous proposera 8 heures de programmes qui seront articulés autour d'un sujet ou d'une thématique, que vous pourrez écouter en continu comme une radio de flux, ou, si vous le désirez, écouter en choisissant vos rubriques.

 

En la feuilletant avec vos oreilles, vous y découvrirez différents types de rubriques : des documentaires, des feuilletons, de la fiction, de grands entretiens, du journalisme au long court, des témoignages, de la poésie, des paysages sonores, de manière à pouvoir entendre le grain des choses.

 

N'hésitez pas à jeter une oreille curieuse sur :

www.legraindeschoses.org

 

ESTHÉTICIENNE SOCIALE À DOMICILE

 

L’Intercommunale de Soins Spécialisés de Liège (ISoSL) propose les services d’une esthéticienne sociale à domicile.

L’esthéticienne sociale est une professionnelle spécialisée qui va à la rencontre de personnes de tout âge qui, du fait d’une pathologie, d’un contexte de vie particulier ou d’un traumatisme subi, ont besoin de son aide pour retrouver une image positive d’elles-mêmes et une estime de soi. Elle s’intègre dans le réseau de prestataires impliqués dans les prises en charge à domicile. Le prix est fixé en fonction des revenus et des prestations souhaitées. Les soins esthétiques proposés sont : le soin du visage, l’épilation du visage, la beauté des mains, la beauté des pieds, la pose de vernis, le massage du corps, le maquillage.

Vous pouvez la contacter pour tout renseignement et/ou prise de rendez-vous au :

Tél. :          04 341 79 58

Fax :           04 341 79 84

Mail :         a.mozar@isosl.be 

Mail :         v.lemaire@isosl.be

 

Les services « Aide et soutien psychologique » et « Esthéticiennes sociales » sont autorisés à se rendre au domicile des personnes habitant ces communes :

 

LIÈGE : 4000 et 4020 (4030 GRIVEGNÉE – 4031 ANGLEUR)

VISÉ : 4600

HERSTAL : 4040 (4041 VOTTEM – 4042 LIERS)

ANS : 4430 (4431 LONCIN – 4432 ALLEUR – 4432 XHENDREMAEL)

AWANS : 4340

BASSENGE : 4690 (4690 BOIRS - 4690 EBEN – EMAEL - 4690 GLONS)

ENCORE DES CARTES EN BRAILLE 

 

Si vous rendez visite à L'ATELIER DU GIN ET DU CHAMPAGNE, rue du Pont, 5 à 4000 LIÈGE, leurs cartes sont désormais accessibles aux braillistes.

 

En effet, "La Lumière" a transcrit en braille :

- leur carte des champagnes;

- leur carte des gins;

- leur carte des tonics.

 

N'hésitez donc pas à les leur demander !

 

COLLOQUE BASSE-VISION

 

Le premier colloque basse-vision sur le thème "les nouveaux défis en 2019" organisé par le centre de réadaptation fonctionnelle a eu lieu le samedi 18 mai et a rencontré un beau succès.

 

Des conférences sur la pédiatrie, la surdicécité et la neurologie ont été suivies par des ateliers visant à expliquer le travail de nos experts en réadaptation.

 

ERRATA BULLETIN N° 133 !

 

Dans l’éditorial (page 1), le 4 janvier nous ne fêtions pas le centenaire de la naissance de Louis Braille mais bien son deux cent dixième anniversaire (puisqu’il est né en 1809).

 

Dans l’article « VOXIWEB » (page 31 pour l’exemplaire en caractères 16 et page 39 pour l’exemplaire en caractères 20) :

 

Le coût de l’abonnement s’élève à 99 € par an et non 99 € par mois.

 

Solumob Volontaires - Service de transport accompagné pour personnes à mobilité réduite géré uniquement par des volontaires

 

DESCRIPTIF :

 

Solumob Volontaires est un service de transport accompagné pour personnes à mobilité réduite disponible dans la Province de Liège. Ce transport est assuré uniquement par des chauffeurs accompagnateurs volontaires utilisant leur propre véhicule pour accompagner des personnes dans le besoin à des rendez-vous médicaux ou à d'autres activités. L'asbl possède l'agrément de la Région Wallonne en tant que service de transport d'intérêt général et est donc agréée toute mutuelle. Plusieurs choses sont mises en place pour assurer un service de qualité :

  • Accompagnement jusqu'au lieu de rendez-vous et attente sur place avec le bénéficiaire - Accompagnement convivial et personnalisé, un seul bénéficiaire par véhicule.
  • Accompagnement possible dans la commune, dans la Province ou en dehors. Il n'y a pas de limite de kilomètres.
  • Paiement par virement uniquement après le transport, aucun échange de cash entre le volontaire et le bénéficiaire.
  • Rappel la veille de la course pour que le bénéficiaire n'oublie pas son rendez-vous médical.
  • Feedback après le transport pour être sûr que tout se soit bien passé.
  • Formation, suivi et encadrement des chauffeurs accompagnateurs bénévoles.
  • Assurances contractées pour couvrir tous les risques.

 

INFORMATIONS PRATIQUES POUR LES RÉSERVATIONS

 

Profil des usagers du service :

 

Ce service est réservé à des personnes qui peuvent se déplacer dans un véhicule classique (non adapté pour des personnes ne pouvant pas sortir de leur chaise roulante par exemple).

Les bénéficiaires ne doivent pas disposer de matériel médical particulier (perfusion, oxygène, ...) et ne doivent pas présenter un état de santé trop fragile nécessitant un transport médicalisé.

Ce service est idéal pour les personnes ayant des séances de radiothérapie, chimiothérapie, dialyse ou autres consultations.

 

Prix :

Le coût du transport se calcule au kilomètre depuis le domicile du volontaire jusqu'au retour à son domicile. Le montant par km est de 0,3640€ (montant de la Région Wallonne, indexé tous les ans).

Une cotisation annuelle est demandée au bénéficiaire. Celle-ci s'élève à 30 €/an. Elle est répartie sur les 10 premiers transports sous forme de 3 €/transport.

Lors de la réservation, le prix exact de la course est communiqué au bénéficiaire qui peut alors décider de confirmer ou non sa réservation. Il n'y a donc pas de surprise tarifaire le jour-même.

 

L'asbl a l'agrément de la Région Wallonne et est donc agréée toute mutuelle. Les bénéficiaires sont donc encouragés à remettre leur bon de transport à leur mutuelle afin d'obtenir un éventuel remboursement.

 

Réservations :

Les réservations se font minimum 48 h à l'avance et peuvent s'effectuer de plusieurs manières :

  • En remplissant le formulaire sur notre site internet, onglet « Transport » :

 http://solumobvolontaires.be/letransport.html

  • En envoyant un mail à l'adresse :

reservation@solumobvolontaires.be

  • En contactant notre service au

0493.40.74.20

Notre service s'occupera de trouver le volontaire habitant le plus près de la personne à accompagner afin de réduire les coûts.

Un mail de confirmation reprenant les informations exactes relatives au transport est envoyé au bénéficiaire.

 

Personne de contact :

Pour toute question pratique ou information supplémentaire, la personne de contact pour la Province de Liège est :

Marc Jacquemin – Responsable Régional – 0486.87.27.57

marc.jacquemin@solumobvolontaires.be

 

A VOS FOURNEAUX !

 

<td width="60