Inscrivez-vous à notre newsletter
⠧ ⠕ ⠊ ⠗ 04 222 35 35

Bulletin trimestriel n°128 - Décembre 2017

EDITORIAL

Le personnel de "La Lumière"

 

Bonjour à vous,

A l'aube du centenaire de « La Lumière », il n'est pas inutile de rappeler à quel point ses services sont performants et reconnus.

Notre institution est en effet composée d'équipes dotées d'un grand professionnalisme.

Notre personnel est spécialisé dans de multiples disciplines médicales et sociales dont l'expérience démontre chaque jour un éclairage approfondi sur les enjeux et les conséquences des décisions à prendre en matière de déficience visuelle.

Nos travailleurs sont de véritables experts, et ces ressources humaines complètent parfaitement la panoplie des outils matériels qui peuvent être mis à votre disposition.

Une des raisons à évoquer pour démontrer cette excellence est la formation continue de nos travailleurs.

Qu'il s'agisse de séminaires en Belgique ou de cours et stages à l'étranger, notre volonté est de permettre à nos employés de se former tout au long de leur carrière. Ils renforcent ainsi régulièrement leurs compétences et les adaptent aux évolutions notamment technologiques.

Nos patients viennent de loin pour consulter notre Centre de Réadaptation Fonctionnelle et Basse Vision.

Les affiliés au Service d'Accompagnement et Social se félicitent chaque jour de l'encadrement précieux qui leur est proposé.

La qualité des prestations de notre Bibliothèque Publique Spéciale dépasse aussi très largement les frontières de notre province.

Notre Entreprise de Travail Adapté compte une clientèle de plus en plus importante en raison de ses performances commerciales.

Nombreux sont celles et ceux, au sein de notre association, qui sont régulièrement sollicités pour donner des conférences ou participer activement à des groupes de travail auprès de nos autorités publiques.

Ce savoir-faire de haut niveau est notoire et nous ne cachons pas notre fierté devant notre renommée.

Il est fort éloigné le temps où certains prenaient « La Lumière » pour une compagnie d'électricité !

Christine Toumson

 

TEMOIGNAGES

Ismaël, un CDD pour commencer l'année !

Ismaël est devenu aveugle à l'âge de 7 ans. Il y a un peu plus de deux ans, il n’était pas en très grande forme, il se sentait enfermé, il voulait absolument sortir de chez lui et trouver un boulot. Les services de « La Lumière » se sont démenés pour lui permettre de commencer par un travail de téléphoniste à l’accueil de l'association.

En octobre 2016, il reçoit une proposition de stage chez Techspace/Safran Aero Booster. « J’ai immédiatement accepté, ditil, car je suis quelqu’un qui fonce, j’aime les défis et je veux exploiter toutes mes capacités ! ». Au cours de ce stage, il s’est d’ailleurs découvert des capacités qu’il ne soupçonnait pas. Son rôle : détecter les défauts des aubes (pièces de réacteurs). Il doit toucher les pièces et les réparer si nécessaire. Cette étape est indispensable au bon fonctionnement du processus : si un défaut n’était pas détecté à ce stade, cela demanderait plus de travail et engendrerait un surplus de coûts. Grâce à lui, l’entreprise réalise donc des bénéfices.

« On est dans un atelier de 9 personnes et, comme je ne peux pas me promener seul dans les ateliers, j’ai toujours un accompagnateur pour me rendre service. C’est devenu un automatisme. Dès que j’arrive, on va même chercher mon café », se réjouit Ismaël. Il ajoute : « Un sourire matinal peut ouvrir beaucoup de portes, on transmet de la joie. Le secret de la réussite, c’est être souriant et persévérant. Il faut vivre avec son handicap mais ne pas s’en servir pour obtenir des choses car les gens finissent par le remarquer et pourraient en avoir marre. J’exploite toutes les possibilités et, quand je demande de l’aide, c’est que je suis arrivé au bout ! ».

Il a quand-même fallut mettre les gens en confiance. Il précise : « Ce n’était pas évident car les gens avaient peur d’un non-voyant et ils doutaient de mes capacités à toucher. Il fallait les convaincre que j’étais un complément et pas un remplacement. » Son humour en a séduit plus d’un ! Son CAP a d’abord été renouvelé pour 6 mois et, dès le 26 février, il commencera son CDD pour 6 nouveaux mois (renouvelable trois fois avant un CDI).

Ses employeurs souhaitent vivement exploiter toutes les possibilités en lui pour pouvoir renouveler le contrat. Ils ne voudraient pas passer à côté de certains atouts non exploités. Ils savent qu’il est très bricoleur (en informatique et en son aussi) et qu’il aime les défis. « J’apprends continuellement. On m’a préparé psychologiquement à être polyvalent. C’est la politique de la maison : être capable de faire beaucoup de choses », se réjouit Ismaël.

« Un homme qui travaille c’est un homme différent : se sentir utile, reconnu… L’étonnement des gens, ça fait plaisir. »

Petit séjour à la Bresse

Le dernier week-end de janvier 2018, Michel, Brice, Paulette et Georges, animateurs du club de marche de « La Lumière », ont organisé un séjour à la neige.

Dès le matin du vendredi 26 janvier, 28 affiliés répartis en un convoi de trois camionnettes et d’une voiture, ont pris la route pour le village de La Bresse dans les Vosges.

En chemin, au cours de l’après-midi, nous avons visité l’atelier d’un sabotier qui nous a fourni toutes les explications sur son artisanat. Cette visite, particulièrement intéressante, fût de surcroît animée par les nombreux calembours d’Eric qui n’ont pas manqué de bien nous faire rire ainsi que les autres visiteurs qui se sont demandé d’où sortaient ces joyeux drilles.

Après cette visite, nous avons gagné nos quartiers d’hiver dans un très beau gîte où certains ont pu profiter de la piscine, du sauna et du hammam, tandis que les autres prenaient leur apéro au bar de l’établissement.

Le samedi matin, la fine équipe a visité une ferme locale vouée, notamment, à la fabrication du fromage régional, le renommé Munster. Chacun a pu y faire ses emplettes mais le Munster, conformément aux exigences du chef, devait obligatoirement être emballé sous vide afin de ne pas transformer les minibus de « La Lumière » en cloches à fromage lors du retour à Liège.

L’après-midi du samedi et le dimanche matin ont été consacrés à la principale activité programmée : l’audacieuse marche en raquettes. Si la neige brillait par son absence à l’altitude du gîte, elle était heureusement très abondante sur les sommets où les guides nous ont emmenés. Nous avons vécu deux très belles demi-journées dans l’atmosphère des sports d’hiver, magnifiquement commentées par nos guides qui, en milieu de balade, nous ont offert un vin chaud réconfortant. Le dimanche, après notre dernière expédition et un solide repas vosgien bien mérité, nous avons pris la route du retour, des flocons plein les yeux. La frontière belge à peine franchie, nous avons rendu Robert à son épouse et, par la même occasion, avons pris un dernier verre, celui de l’amitié, qui était le fil rouge de notre séjour. 


D’un avis unanime, nous nous sommes donné rendez-vous en 2019 !

Carine, 10 ans de djembé : "Mon activité préférée"

Le 4 février dernier, nos 8 affiliés joueurs de djembé se sont brillamment illustré lors du spectacle de danse annuel de l’Académie Royale de Musique César Franck de Visé.

Accompagnés par 27 jeunes de l’Académie, le groupe a joué 5 morceaux par cœur. « C’est toujours angoissant de se tromper, précise Carine, car nous n’avons pas de partition, contrairement aux voyants. On doit être très attentifs à tout ce que l’on entend et, avec le bruit des djembés, ce n’est pas toujours évident. » 


Le rapport avec le public est tout à fait différent aussi : « On ne voit pas les gens, c’est plus facile pour se sentir à l’aise mais c’est aussi déconcertant car on entend beaucoup de bruits dans le public », ajoute Carine.

Cette représentation s’intègre dans de nombreuses autres que nos joueurs de djembé proposent bénévolement à l’une ou l’autre occasion. Cela fait maintenant 10 ans que le groupe répète deux heures par semaine et se produit avec toujours autant de plaisir. Carine se réjouit : « Quand on joue c’est comme une bouffée d’énergie et de bien-être ! »

La difficulté vient essentiellement du fait qu’il faille rester concentré en permanence et affronter la peur de mal faire. « Malgré tout cela, ajoute Carine, on est très heureux de pouvoir le faire. Il y a en plus une superbe entente entre tous les membres du groupe et nous avons un professeur formidable, très humain ! On s’entraide, on rit beaucoup et on travaille avec de la rigueur dans la bonne humeur ! »

Vivement un prochain concert !

Fabienne Haustant, danseuse malvoyante

Des plateaux de télévisions à ses ateliers, Fabienne Haustant donne tout pour sa passion : la danse. Malgré sa rétinite pigmentaire, une maladie génétique de l’œil qui la prive progressivement de la vue, rien ne l’empêche de poursuivre ses rêves.

Danser, c’est toute l’histoire de sa vie. Depuis son plus jeune âge, cette jeune française le sait, elle veut danser : « Au départ j’ai regardé les associations qui proposaient des cours de danse pour les personnes malvoyantes mais je n’étais pas satisfaite de ce que j’avais trouvé. »

Trop de cours de danse en duo, Fabienne Haustant n’en veut pas. C’est pour cela qu’elle a débuté avec des cours de danse pour tous. Même si cela n’a pas été évident, elle a réussi à se faire accepter par les autres : « Mon idée c’est que ce n’est pas au professeur de s’adapter à moi, je sais ce que je viens chercher et, au fur et à mesure, je vais le sécuriser, confie-t-elle, il va pouvoir se dire : « ah, en fait elle n’est pas embêtante ! ».

Au bout d’un certain temps, Fabienne veut changer les choses, mettre son talent au service des autres, elle se dit : « Au lieu de râler, construis, fais quelque chose ! Et j’ai pensé à créer mon association. » C’est ainsi qu’en 2012 elle crée « Danse les yeux fermés ». Le but de cette association : faire tomber les préjugés et montrer qu’il est possible de tout faire, même avec un handicap.

Chaque semaine, elle organise des ateliers où tout le monde est le bienvenu. L’objectif est de danser les yeux bandés. Ces exercices réjouissent les participants comme Véronique qui suit les cours de Fabienne Haustant depuis 5 ans : « Ce qui m’a plu c’est l’idée de danser les yeux masqués. Je trouvais cela très intéressant, cela permettait de chercher les points de repères à l’intérieur et pas à l’extérieur. Je me disais que c’était une manière d’aller plus loin dans mon ressenti. » 


Cet amour de la danse, Fabienne tient à le partager avec ses élèves. C’est dans une ambiance détendue que chacun apprend la chorégraphie. « On s’amuse follement dans ses cours, elle a une énergie fabuleuse. Elle nous fait prendre conscience de beaucoup de choses, confie Véronique. Pour rien au monde je n’arrêterais ! » En 2016, Fabienne foule les planches de l’émission « La France à un incroyable talent » où elle réussit avec brio son audition. « Cela a été un grand coup de chance d’avoir réussi car je pensais que j’allais être éliminée rapidement. Quand j’ai dansé cela a été un relâchement », avoue-t-elle. De cette expérience, la jeune femme en garde de très bons souvenirs : « Ce qui a été génial, c’est quand Kamel Ouali (l’un des membres du jury) m’a demandé de danser avec lui, c’était magique ! »

L’année 2018 s’annonce très riche pour la danseuse : elle sera notamment présente pour des ateliers à l’opération Beyond Seeing, exposition en marge de la fashion week de Paris qui permet d’apprécier la mode sans la vue. La jeune femme travaille également sur un spectacle de danse contemporaine nommé « L’Illusion ». « Une année de création, c’est ce dont j’avais envie ! » conclut-elle.

BIBLIOTHEQUE

NOUVEAUTÉS disponibles UNIQUEMENT sur CD

Littérature

9151 DAMAS Geneviève Patricia 3 h 48 min

Jean Iritimbi vit au Canada depuis une dizaine d’années. Centrafricain sans papiers, il travaille au noir dans un hôtel, où il rencontre Patricia, une cliente blanche qui tombe amoureuse de lui. Grâce à un passeport volé, elle le ramène avec elle à Paris.

Lors d’un appel pour prendre des nouvelles de sa femme et de ses deux filles restées au pays, Jean apprend qu’elles ont pris le bateau pour le rejoindre... Mais ce bateau fait naufrage. De son côté, Jean n’avait pas parlé de sa famille à Patricia…

Ayant séjourné en juin 2015 au camp de Lampedusa, en Italie, Geneviève Damas nous propose un roman humaniste très bien documenté, bref mais d’une grande densité. L’auteure aborde son sujet de manière intime et avec beaucoup d’empathie dans un roman écrit en trois parties, chacune proposant le point de vue de l’un des protagonistes.


9159 GIORDANO Raphaëlle Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une 8 h 39 min

« - Vous souffrez d'une forme de routinite aiguë. - Une quoi ? - Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de sens... - Mais... Comment vous savez tout ça ? - Je suis routinologue. - Routino-quoi ? »

Camille, trente-huit ans, a tout pour être heureuse. Alors pourquoi le bonheur lui glisse-t-il entre les doigts ? Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement pour l'aider, elle n'hésite pas : elle fonce.

Policier

9225 HAYES Terry Je suis Pilgrim 27 h 49 min

« Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie Saoudite. Un chercheur torturé devant un laboratoire syrien ultrasecret. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim. 

Pilgrim est le nom de code d’un individu qui n’existe pas officiellement. Il a autrefois dirigé une unité d’élite des Services secrets américains. Avant de se retirer dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passé d’agent secret va bientôt le rattraper… »

Histoire

9138 AUDOIN-ROUZEAU Stéphane Une initiation : Rwanda, 1994-2016 4 h 55 min

L’auteur, Stéphane Audoin-Rouzeau, prend conscience de la violence du génocide envers les Tutsis lors d’un voyage au Rwanda en 2008. C’est une réelle rupture qui s’opère en lui et qui le pousse à revenir sur ces événements tragiques du XXème siècle.

Documents

9207 DARROUSSIN Jean-Pierre et BLANDINIERES Sophie Et le souvenir que je garde au cœur 3 h 37 min

« Jean-Pierre Darroussin revient sur son enfance libre passée dans le quartier populaire de Courbevoie, où l'on découvre son père, Paul, intellectuel autodidacte, élevé par des paysans. Puis, dans les années post-68, son adolescence agitée par les filles, la musique et le cinéma.

Un récit plein de grâce, riche de souvenirs d'une époque désormais révolue, par un comédien hors pair. »

Santé - Psychologie

9186 JANSSEN Thierry La maladie a-t-elle un sens ? : Enquête au-delà des croyances 10 h 36 min

La plupart du temps, la médecine néglige l’interaction entre les patients et le monde dans lequel ils vivent.

Thierry Janssen présente l'histoire de la médecine psychosomatique, ses apports, mais aussi ses dérives. Si l’on considère les croyances de peuples traditionnels comme les Aborigènes, les Doualas ou les Navajos, face à la souffrance, outre le « sens biologique » défini par la science, nous pouvons aussi chercher le « sens symbolique » exprimé par les malades.

L’auteur nous invite à renouer avec des principes de bonne santé en tant que précieux outils qui aident à prévenir les pathologies.

Jeunesse

9166 LINDON Denis Les dieux s’amusent 11 h 14 min

Ce livre retrace les grandes histoires de la mythologie grecque de façon simple et amusante.

Nouveautés en braille

Merci à M. Pierre Lefebvre pour son don :

1510/002 LEVON Jacques Contes et légendes d’Auvergne 2 vol. (209 p.)

 

Adultes

1494/007 BOISSARD Janine Voulez-vous partager ma maison ? 7 vol. (526 p.)

Line, cinquante ans, vient de perdre son mari. Par contre, il est hors de question de quitter sa belle maison avec jardin. Sur les conseils de sa fille, elle va rechercher trois colocataires. Mais la vie avec Priscille, la plus jeune, est loin d’être comme Line l’avait imaginée. Prête à enquêter sur Priscille, elle va de surprise en surprise. Et le lecteur aussi…


1499/002 ORMESSON Jean d’ Guide des égarés 2 h 09 min

« Nous ne savons ni pourquoi nous sommes nés ni ce que nous devenons après la mort. Nous sommes tous des égarés.

C’est à la question : « Qu’est-ce que je fais là ? » que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur. » 


1479/011 SANEROT-DEGROOTE Annie La kermesse du diable 11 vol. (877 p.)

Ce roman retrace une partie de la vie d’une dentellière lilloise bien déterminée à prendre sa vie en main envers et contre tous.


1493/003 SEURAT Alexandre La Maladroite 3 vol. (204 p.)

S’inspirant d’un fait divers ayant marqué le département de la Sarthe en 2009, Alexandre Seurat traite de la maltraitance enfantine avec beaucoup de distance.

Diana, 8 ans, a disparu. Tout de suite, son institutrice sait qu’il est déjà trop tard. La parole est donnée à tous les protagonistes, à l’exception de la petite et des parents. On sent le désarroi de chacun d’eux et on lit les tentatives avortées afin d’éviter le pire

Jeunesse

1482/001 DAMIEN Eric Une nouvelle vie pour Ramji 1 vol. (77 p.) 

Ramji a 11 ans et vit en Inde. Il fait partie des « Intouchables », la caste la plus basse du pays. Ayant commis une faute, il doit fuir son village. Mais il va tout faire pour s’offrir, ainsi qu’à sa famille, une vie meilleure et sans danger…


1473/001 ESCUDIE René Le grand match 1 vol. (13 p.)

« Aujourd'hui, c'est la finale départementale de tennis. Les deux équipes sont prêtes à tout pour remporter la victoire. Le suspense est à son comble... »


1477/001 ESCUDIE René Robin et sa genette 1 vol. (24 p.)

Robin a 8 ans. Il mène une vie triste et difficile, jusqu'au jour où il recueille une petite genette sur les terres du seigneur. Enfin heureux, il décide de garder l'animal avec lui, en cachette.

Mais parviendra-t-il longtemps à garder ce secret ?

1486/001 JOLY Fanny L’école des chevaliers 1 vol. (60 p.)

Benoît est inscrit à l’école des chevaliers mais uniquement pour faire plaisir à son vieux père. En effet, il n’aime ni se battre, ni chasser. Et comment pourrait-il séduire la princesse Ludiwine… ? 


1478/001 MOREL Roselyne Noémie, le prince et le chat blanc 1 vol. (20 p.)

Noémie adore son chat Tatami. Que faire lorsqu’un prince tout-puissant, aidé d'une terrible sorcière, survient pour le lui arracher ?

Décidée à sauver son ami, Noémie fait appel à sa marraine, la fée Aveline

AVIS DES LECTEURS

 

Coups de coeur

7020 ADAMEK André-Marcel La fête interdite 6 h 20 min

« Amusant, Rabelais a inspiré l'auteur. » Suite à un malentendu, les saltimbanques ne viendront pas à la fête de Saint-Luc. Les villageois sont fort déçus et ils envoient deux émissaires avec une bonne somme d'argent pour amadouer les forains. Leur parcours sera parsemé d'aventures amusantes et tragiques. Ils finissent par obtenir gain de cause après de nombreuses péripéties. Dans ce roman, l'auteur nous montre que chaque individu a vraiment besoin de fêtes et de fantaisie pour égayer son quotidien. 

 

5850 ARRIGO Angelo d' L'homme-oiseau 12 h 26 min

« Un de mes préférés, si ce n'est mon livre préféré parmi ceux qui ont été enregistrés à « La Lumière ». Quelle trempe, cet homme ! Quand j'ai refermé le livre, j'ai éprouvé un sentiment de tristesse, comme si je venais de perdre une personne qui m'étais chère. »

« Magnifique, mais quel courage ! »

 

 

 4957 BORDES Gilbert
L'heure du braconnier 7 h 15 min « J'ai bien aimé. Un roman « d'amour » naturel, sans exagération. Un beau parlé français. Cela fait du bien ! J'ai pourtant été écœurée par la façon dont les braconniers tuent leurs proies. J'ai revu la vie de mes parents (1900-1984) et mon adolescence. Mon frère qui était déporté en Allemagne. Peut-être pas intéressant pour les plus jeunes ? »
 

Coups de gueule

6578 GALLAY Claudine L'amour est une île 9 h 57 min

« Avis personnel : d'un ennui profond. J'ai eu l'impression de lire un journal ! »


7172 GIRAUDEAU Bernard Les dames de nage 7 h 31 min

« J'ai éjecté avant la fin. J'espère que tous les marins ne sont pas des alcooliques obsédés par le sexe. »

 

4840 HAUSSER Isabelle Une comédie française 14 h 49 min

« Je n'ai pas aimé. Je n'y ai rien trouvé d'intéressant, ni d'amusant… »


8132 MILLER Madeleine Le chant d'Achille 19 h 01 min

« Je me permets de vous retourner ce livre que j'ai commencé mais que je ne lirai pas. L'auteur a peut-être mis 10 ans pour l'écrire mais ce sujet ne me passionne pas. Malgré tout, la lecture doit être un plaisir et non un acte de bravoure. »

 

AGENDA DES ACTIVITES DE LA BIBLIOTHEQUE

Méditation au chocolat en pleine conscience

Jeudi 26 avril de 14h à 15h30 à "La Lumière"


La méditation au chocolat vous propose de combiner un exercice de pleine conscience avec le plaisir de la dégustation du chocolat. En faisant appel au goût, à l’odorat, à l’ouïe et au toucher, vous pourrez savourer différemment un morceau de chocolat en vous connectant au moment présent.

Pour y arriver, des exercices de respiration faciliteront l’apaisement de vos mouvements et pensées afin de développer votre concentration.

Pour cet atelier d’une heure et demie, veillez à porter une tenue décontractée et à prendre une couverture ou un vêtement chaud pour la fin de la séance.

 

Balade thématique à Liège

Jeudi 21 juin

L’Office du Tourisme de la Ville de Liège propose des visites thématiques de notre belle cité. Si une promenade hors du commun vous tente, inscrivez-vous à la balade « Liège en vers et en chansons ».


Le rendez-vous que l’on vous fixe : « Un chanteur et un comédien font découvrir la cité de façon inédite. Toutes les facettes du caractère liégeois sont révélées : amoureux, le cœur à la joie ou à la tristesse mais jamais au repos, travailleur, frondeur, révolté, acerbe, critique, généreux et bon vivant… »

Vous l’aurez sans doute deviné, la date de cette activité est celle du jour de la Fête de la musique.

Alors, envie de prendre l’air ? Si oui, inscrivez-vous au plus vite à l’accueil de « La Lumière ». Rendez-vous à 13h15 à « La Lumière » ou à 14h à l’Office du Tourisme de Liège (Quai de la Goffe 13). NB : Activité accessible aux personnes capables de marcher pendant 2 heures.

Concert-spectacle de Laetitia Stommen

Mardi 26 juin de 14h à 16h30 à "La Lumière"

Dans le cadre de la Fête de la musique, la Bibliothèque reçoit Laetitia Stommen, auteure-compositrice-interprète.

Dans ce concert-spectacle, la chanteuse présentera une dizaine de chansons entrecoupées de sketches humoristiques et de moments de poésie.

Son domaine de prédilection est la chanson française dans laquelle elle passe aisément du registre humoristique, avec le titre « Le dentiste », à l’hommage rempli d’émotion, comme dans « L’hymne des oubliés » ou « Fière de toi papa » (morceaux que vous pouvez notamment découvrir sur son profil YouTube afin d’avoir un avant-goût de ce qui vous attend).

Apéro littéraire autour de la bière

Jeudi 5 juillet de 14h à 16h30 à « La Lumière »

Envie de profiter d’un moment convivial ? La Bibliothèque et le Service d’Accompagnement et Social vous proposent un premier rendez-vous autour de la bière. C’est l’occasion de manger un petit bout tout en dégustant une bonne bière de chez nous. Et pour arroser le tout : un moment de partage poétique autour de ce breuvage… Alors, n’hésitez plus à vous inscrire !!!

Au menu : - Une assiette de charcuteries et de fromages - Une bière au choix : Esperluette blonde ou Fruitée Légia (menthe-cassis). Merci de préciser votre choix à l’inscription.

Appel à participants !

Si vous avez entre 20 et 40 ans, soyez bien attentif(ve) à ce qui va suivre !

Qu’est-ce que le SLAM ? Et le SPOKEN WORD ? C’est la même chose ?

Si vous êtes curieux de découvrir et de participer à une nouvelle aventure, faites-nous signe !

Si vous vous dites : 

« J’ai envie d’écrire mon propre slam et, pourquoi pas, de le clamer haut et fort sur une scène… j’appelle la Bibliothèque ! »

« Je souhaite profiter d’un concert de spoken word… j’appelle la Bibliothèque ! »

« Les deux m’intéressent… j’appelle la Bibliothèque ! » « Je voudrais plus de renseignements à ce sujet… j’appelle la Bibliothèque ! »

Peu importe votre choix, un seul numéro à composer : 04/222 35 35. N’hésitez plus et appelez-nous !

L’équipe de la Bibliothèque

INFORMATIONS GENERALES

Permanence du SPF Finances

Une permanence du SPF Finances aura lieu le Mardi 29 mai de 13h30 à 15h30 à la tour des Finances.

Celle-ci s'adresse exclusivement aux personnes mal et non voyantes qui désirent de l'aide pour remplir leurs déclarations de contributions.

N'hésitez pas à diffuser cette information aux intéressés !

Les bons comportements avec un chien guide

« La prière d'un chien guide »

S'il vous plaît, ne me caressez pas et n'attirez pas mon attention quand je porte mon harnais ! Mon travail exige beaucoup de concentration et toute distraction pourrait mettre en danger mon ami déficient visuel.

S'il vous plaît, ne me parlez pas durant mon travail mais adressezvous plutôt à mon maître. Si vous êtes amené à le guider, offrez-lui votre bras, il me tiendra en laisse et je ne guiderai pas.

S'il vous plaît, n’essayez pas d’interférer dans mon travail en me donnant des ordres, je connais mon métier, et seul mon maître est habilité à me donner ces ordres.

S'il vous plaît, demandez à mon partenaire déficient visuel si et comment vous pouvez aider ! Le fait que vous touchiez ou teniez le harnais nous désécurise, mon compagnon et moi. Vous pouvez volontiers offrir votre aide, mais ne vous vexez pas si les maîtres et maîtresses refusent. Nous sommes très indépendants !

S'il vous plaît, dites à mon maître ou à ma maîtresse quel est le numéro du bus ou lorsque le feu passe au vert ! Je suis certes très intelligent, mais lire ou interpréter correctement si les feux sont rouges ou verts, cela je ne le peux pas.

S'il vous plaît, arrêtez-vous là où les panneaux de signalisation l'indiquent ! Si vous garez votre voiture sur le trottoir, je dois la contourner en allant sur la route et cela peut être dangereux.


S'il vous plaît, permettez-moi d'entrer dans les lieux publics (entre autres, les magasins d'alimentation). Certes, la loi est de mon côté, mais il y a malgré tout encore des gens qui se plaignent et refusent ma présence dans les magasins. Vous, d'ailleurs, vous ne laissez pas vos yeux devant le magasin, n'est-ce pas ?

S'il vous plaît, ne m'effrayez pas avec des pétards et autres choses du genre ! Ce faisant, vous compromettez mon aptitude au travail et mon partenaire malvoyant ou aveugle perd un guide fiable.

S'il vous plaît, retenez vos chiens et passez près de nous sans vous arrêter ! Quand je travaille, je ne suis pas autorisé à flairer ou à jouer. Ceci dit, pendant mon temps libre (et j'en ai d'ailleurs beaucoup), je suis toujours disposé à courir et m'amuser.

S'il vous plaît, ne me donnez pas à manger ! J'ai été dressé à ne pas accepter de nourriture des gens que je ne connais pas. Chacune de vos tentatives diminue mon obéissance. Ceci irrite à juste titre mon partenaire déficient visuel.

Merci infiniment de votre attention !

Le compagnon fidèle et sûr de la personne aveugle ou malvoyante : Son chien-guide

Sur base de textes publiés par l'Association Nationale de Maîtres de Chiens guides d'Aveugles (France) et sur un groupe de discussions allemand de maîtres de chiens guides.

AGENDA DES ACTIVITES OCCASIONNELLES DU SERVICE SOCIAL (voir aussi tableau des activités)

Toutes nos activités sont organisées à l’attention des PERSONNES NON ET MAL VOYANTES AFFILIEES à notre association.

Nous vous rappelons que, pour toutes nos activités, les inscriptions sont OBLIGATOIRES auprès de nos réceptionnistes.

La date limite d’inscription et de paiement est fixée à 15 jours avant la date de l’activité, sauf si une autre date particulière est mentionnée.
Le paiement confirme votre inscription. Il est préférable de payer lors de l’inscription.
Si vous désirez des informations complémentaires concernant les activités proposées à l’agenda, n’hésitez pas à contacter nos animatrices.

INSCRIPTIONS : chaque jour, de 8h30  à 17h00, auprès des réceptionnistes. Tél. 04.222.35.35.

PAIEMENT : soit par banque au n° BE34 2400 4301 8490, soit en liquide ou par bancontact à l’accueil, rue Sainte-Véronique.  

Toutes les activités organisées intra-muros sont également ouvertes aux BENEVOLES intéressés, moyennant inscription à l'accueil (15 jours avant l'activité) et participation aux frais.

Repas Viviane

Jeudi 19 avril 2018

« En avril ne te découvre pas d’un fil » ! Nous vous proposons donc un menu un peu consistant : Entrée : potage au pistou Plat : bœuf bourguignon et ses frites maison Dessert : tiramisu aux fraises Café

De quoi tenir jusqu’au vrai réchauffement !

Souper du Club Torball

Samedi 28 avril 2018

Le souper de fin de saison du Club Torball arrive bientôt !

Nous vous invitons à venir nous encourager en participant à une soirée organisée au profit du club Torball de « La Lumière ».

Où : Rue Sainte-Véronique, 17 – 4000 LIEGE Prix : 20€ les adultes 12€ les enfants

Boissons non comprises - Tickets boissons 1.50€

Au programme : Repas (apéro, boulets liégeois, frites, dessert, café), tombola (plus de 100 lots !) et soirée animée par un excellent DJ !

Réservation et paiement à l’accueil de « La Lumière » pour le 13 avril 2018.

Infos : 04/222 35 35 ou Estève Deubel 0479/38 51 74 - estevedeubel@lalumiere.be

A la découverte du centre de Bruxelles

Jeudi 03 mai 2018

Le matin : visite des Galeries Royales Saint-Hubert Imaginées en 1837, les Galeries Royales Saint-Hubert sont inaugurées dix ans plus tard par le Roi Léopold Ier. Ce passage monumental rassemble la Galerie de la Reine, la Galerie du Roi et la Galerie des Princes. En concevant pour la première fois dans le monde un passage aux dimensions de la rue, Jean-Pierre Cluysenaar a créé un lieu qui est devenu un lien entre les différentes fonctions de la ville : espaces culturels, habitats, commerces, bureaux, restaurants et cafés s’y côtoient depuis plus de 150 ans. 


Repas de midi chez « Léon » Léon c’est une histoire vraie et authentique, loin des concepts marketing inventés de toute pièce qui fleurissent dans nos villes. Née à Bruxelles en 1893, la « Friture Léon » est un petit estaminet dédié aux moules et aux plats typiquement belges. Très vite, sa spécialité fait sa réputation bien au-delà des frontières. Un siècle plus tard, en 1989, le premier restaurant « Léon » ouvre ses portes à Paris, consacré, comme il se doit, à ces fameux plats traditionnels. Un restaurant convivial, à l’ambiance chaleureuse et authentique.

En début d’après-midi : visite guidée de l’Hôtel de Ville de Bruxelles Ce chef-d’œuvre artistique et symbole du pouvoir communal vous sera présenté. Au programme : l’histoire du bâtiment et sa fonction politique ainsi que la présentation de ses espaces prestigieux ; salle du conseil communal, salle des mariages, salle gothique, escalier d’honneur et antichambre du cabinet du Bourgmestre

 

Festival des Arts de Cointe

Du vendredi 18 au lundi 21 mai 2018

Lors de ce parcours d'artistes déjà bien connu des Liégeois, vous pourrez découvrir les œuvres en terre cuite de quatre personnes déficientes visuelles ayant fréquenté l'atelier poterie de Michelina à « La Lumière ».

Sur le plateau de Cointe, durant ce week-end de la Pentecôte, environs 25 habitants exposent ou invitent un artiste à exposer ses œuvres. De nombreuses techniques et formes d'art pourront être explorées. Vous aurez le plaisir de (re)découvrir les œuvres de Roger Bonhomme, Jean-Charles Detiege, José Salvador et Pino Scibetta au Clos Chanmurly, 13.

Le vernissage aura lieu le samedi 19 mai de 17h30 à 20h au Castel (rue Saint Maur, 93) où se tiendra l'exposition collective.

Vous pouvez prendre contact avec les animatrices, Michelina ou Bérengère, pour plus d'informations sur le festival, voire même prendre part activement à cette exposition en assurant, par exemple, une permanence (04/222 35 35).

Nous espérons vous voir nombreux en apprendre davantage sur le savoir-faire de nos artistes !

Balade à moto

Samedi 26 mai 2018 de 8h30 à 17h30

Le samedi 26 mai 2018, se tiendra la « Sortie à moto » organisée par « La Lumière » avec le concours de Michel Boyens.

Grâce à la générosité de 25 motards, nous revivrons ces « baladeémotions » sur de « gros cubes » comme en juin 2006, 2007 et 2012.

Si cette expérience vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire à ce raid de plus ou moins 150 km !

Programme :

Départ de « La Lumière » à destination de l’autrucherie du Doneu à Navaugle (Rochefort).

Petite halte sur le chemin de l’aller pour une pause-café et pour échanger ses premières impressions, et pour ceux qui le désirent, pour descendre de la moto et monter dans le minibus accompagnateur.

Un repas simple, avec de l’autruche bien entendu, vous sera servi à midi au restaurant de l’autrucherie du Doneu.

Durant le repas, un exposé sur l’élevage et les animaux sera donné par le patron. Courte balade dans l’exploitation après le repas.

Retour à moto, sans étape, par les petites routes campagnardes via Durbuy.


Le rendez-vous à « La Lumière » est prévu à 8h30 et le retour vers 17h30 où l’on prendra le verre de l’amitié.

Important :

Participation aux frais de la journée de 30 € qui comprend : la balade à moto, le repas de midi avec une boisson et le café.

Participation limitée à 25 affiliés.

Inscription obligatoire : seul le payement sur le compte n° BE34 2400 4301 8490 fera office d’inscription.

Les inscriptions se clôtureront une fois que le quota des 25 affiliés sera atteint ou au plus tard le vendredi 11 mai 2018.

Découverte insolite de notre quartier par un habitant et lunch chez "Les Voisines"

Jeudi 31 mai et 7 juin 2018

Les animatrices sont désireuses de faire naître des liens entre personnes déficientes visuelles et habitants, commerçants, écoles ou associations du quartier Sainte-Véronique et alentours.

C'est pourquoi elles vous proposent d'en connaître davantage sur son patrimoine et ce que ses rues et boulevards peuvent nous révéler. Et ce, grâce à un riverain motivé de montrer les trésors de notre quartier sous divers aspects : des origines de la Meuse au mode de vie d'antan, à travers les histoires que nous racontent l'architecture éclectique, en passant par l'art du verre et des vitres.

L'intérieur des maisons ne sera pas oublié : à l'issue de tour guidé, nous irons déguster un lunch chez… « Les Voisines » ! Nous vous attendons nombreux pour venir dénicher avec nous ces trouvailles !

Walibi

Mardi 5 juin 2018

Embarquez pour une journée inoubliable où se mêleront sensations fortes et détente absolue ! Partons ensemble affronter les montagnes russes et autres grands-huit ! Vous êtes plutôt attractions fortes ou calmes ? Quoi qu’il en soit, il y en aura pour tous les goûts ! 

 

Nouveau ! Barbecue annuel à Esneux

Jeudi 14 juin 2018

Cette année, nous vous proposons une journée « mystère » dans un endroit bucolique et reposant sur les hauteurs d’Esneux. En plus du traditionnel barbecue, des activités vous seront proposées par notre Bibliothèque Publique Spéciale et par notre Service d’Accompagnement Social. Contes et musique vont vous faire vibrer durant toute cette journée festive ! Venez manger et fêter avec nous l’arrivée de l’été !

ATELIERS MANUEL HEBDOMADAIRES

Atelier papier mâché

Chaque lundi matin et mercredi après-midi

Le papier mâché est une technique de sculpture abordable sans prérequis et ludique. Cette technique consiste à créer des formes et des volumes à l’aide de matériaux de récupération, de carton ou de sciure enveloppée dans un bas nylon. On recouvre de bandelettes de papier journal enduites de colle à tapisser des formes et des volumes que l’on met en couleurs et que l’on décore ensuite. Une fois séché, l’objet durcit et garde sa forme. On peut aussi mouler des objets, réaliser des luminaires, des bibelots sonores, des choses utiles ou non… Tout est réalisable, ou presque !

Laissez l’imagination vous guider et la fantaisie vous gagner ! Si cet atelier vous intéresse, vous pouvez contacter Bérengère au 04/222.35.35.

L'atelier poterie

Une poterie c’est un peu d’argile et d’eau, le tout séché, durcit et cuit. On est vite surpris des difficultés et des embûches que l’argile nous réserve, tel que le retrait et les fissures au séchage.


Il faudra beaucoup de travail et de persévérance pour arriver à un résultat valable.

L’argile est un matériau très agréable à manipuler et la poterie, un artisanat qui fait appel à tous les sens. Elle apportera des satisfactions à chacun de nous quels que soient notre âge et notre habileté. Les débutants, comme les artistes confirmés, y trouveront une source de plaisir.

L’art du potier est un processus créatif complet : il commence par la sélection et la préparation du matériel, passe par le façonnage de la poterie, son habillage et la mise en couleurs éventuelle par la technique de l’émaillage permettant d’obtenir un objet décoratif et fonctionnel.

La poterie est un art qui allie le sens des formes, des volumes et des proportions à la technique. Cette dernière doit s’effacer pour mettre en valeur la forme et la couleur.

Les techniques de fabrication utilisées à « La Lumière » sont le colombin, le travail dans la masse, le travail à la plaque et le tournage.

Le colombin ou la technique du ruban vous permet de découvrir toutes sortes de formes et de volumes. Ces techniques sont utilisées depuis des milliers d’années. Les peuples des anciennes civilisations en ont fait des pièces d’une esthétique recherchée. La forme se monte de la façon la plus simple, par superposition ou en spirale de colombins, ou boudins.

Le travail dans la masse : la pièce est modelée et doit être évidée par le fond ou par toute autre ouverture à l’aide d’une mirette car pleine elle casserait sûrement.

 
Le travail à la plaque : il faut d’abord préparer des plaques d’épaisseur précise par étalement grâce au rouleau à pâtisserie ou à la crouteuse, puis laisser raffermir la terre jusqu’à ce que la plaque obtenue puisse se manipuler et se mettre en forme sans affaissement. Enfin, il convient de procéder au découpage d’éléments précis et de les assembler.

Le tournage : il est essentiel d’apprendre à centrer l’argile sur le plateau du tour. Le tour exerce une puissante force centrifuge à laquelle vous devez résister. Après avoir centré l’argile, vous pouvez commencer à la creuser et à ébaucher une forme. L’argile doit toujours être humide, il est utile d’avoir un bol plein d’eau à proximité pour se mouiller les mains.

Les cuissons : Pour que votre chef-d’œuvre se solidifie et mérite le nom de poterie, il ne reste plus qu’à le passer au four. La première cuisson, ou biscuitage, a lieu après séchage et ponçage. Une seconde cuisson est nécessaire si vous souhaitez appliquer un vernis protecteur sur votre pot (émail).

Vous avez été nombreux à participer à un four papier « cuisson au bois en plein air » en 2002, 2003, 2006, 2008, et en collaboration avec le CEC de Remouchamps en 2015. Nous avons tous participé à la construction du four, fait de planches en bois, d’affiches et de barbotine assemblés en tipi autour des poteries réalisées en atelier.

Si cet atelier vous intéresse, vous pouvez contacter Michelina : michelinanardelli@lalumiere.be ou 04/222.35.35

 

L'atelier Nature et Partages

Premier et deuxième vendredis du mois

Les ateliers sont de plus en plus axés sur le dépassement de soi en lien avec une dimension citoyenne. C’est dans le cadre du « petit groupe » que chaque personne est invitée à travailler les exigences de cet objectif selon les compétences de chacun.

Les ateliers offrent, dans une pluralité de lieux et d’acteurs, la possibilité de vivre des relations d’égal à égal. Ils ont pour but de faire émerger la créativité et ainsi de faire prendre conscience à chacun de ses capacités et de ses talents dans notre société.

Ateliers à thème : - Visites de magasins liégeois : l’Entre-pot, le Temps des Cerises, la Ferme à l’Arbre à Alleur… - Ma pharmacie au Naturel, en collaboration avec l’asbl « Savoir Planter des Choux » - Repas participatifs : « Les légumineuses », Made in Belgium « spécial Liège », en collaboration avec l’atelier cuisine de « La Lumière » - Le « Zéro déchets », en collaboration avec Pura Vida - La lactofermentation, en collaboration avec Mme Patricia Detaille - Alternative aux produits d’entretien

Si cet atelier vous intéresse, vous pouvez contacter Michelina michelinanardelli@lalumiere.be au 04/222.35.35

 

L'atelier art d'expression

Les mardis de 14h à 16h30

Au programme, des exercices pour stimuler la mémoire et l'imagination à travers différentes techniques comme l'improvisation, le langage des émotions, l'écriture ... et bien d'autres encore ! A travers le jeu et le rire, on décompresse tout en travaillant sur soi ! Un beau cocktail qui porte déjà ses fruits !

A VOS FOURNEAUX !

Gâteau suave aux pommes

Ingrédients pour une forme de 22 cm de diamètre, moule à tarte à bords hauts, et 8 portions : 100 g de beurre 100 g de sucre semoule 10 g (1 sachet) de sucre vanillé 1 pincée de sel 2 œufs 150 g de farine fermentante 2 petites pommes à cuire Garniture : 25 g de sucre impalpable

Matériel : un saladier ou grand plat creux, 2 bols (pour peser beurre et farine), une balance, une cuillère à soupe, une cuillère en bois, un tamis, un office, un bac à déchets, un ramasse plat, un moule à tarte à bords assez hauts de 22 cm de diamètre. 

Préparation :

Préchauffer le four à 175°C, beurrer et enfariner le moule.
Tourner le beurre en crème, ajouter le sucre, le sucre vanillé, le sel.
Incorporer le 1er œuf avec la cuillère en bois, puis ajouter le second.
Tamiser la farine en l’ajoutant progressivement à la pâte et répartir dans la forme, égaliser.
Pour couvrir : éplucher les pommes, les couper en 8 quartiers, y faire des incisions dans le sens de la longueur.
Garnir la pâte de ces quartiers, sans appuyer.
Enfourner pendant environ 20 minutes avec l’air pulsé.
Pour vérifier si le gâteau est cuit, piquer dedans à l’aide d’une aiguille à tricoter ou avec la pointe d’un couteau. Si la lame ressort parfaitement sèche, le gâteau est cuit.
Au moment de servir, saupoudrer de sucre impalpable tamisé.
Décoration : vous pouvez découper une feuille de papier pliée en 4 et en faire un pochoir que vous déposerez sur le gâteau avant de saupoudrer de sucre impalpable. En enlevant délicatement la feuille de papier, vous découvrirez le dessin de votre découpage.

Remarque : Si vous utilisez du beurre salé pour réaliser la recette, vous n’avez pas besoin d’ajouter la pincée de sel.

VÎ DJEÛ

Pôrtrêt di m'Mama

Da Lèyon Bukèns – Djun 2017

Loukîz’on pô, so l’foto dè sålon, comé èlle èsteût bèle mi Måma. Vèyez-ve si bê èt doûs sorîre, n’èstit nin rimpli d’amoûr èt d’bonté. Sès blancs dj’vès ås riflèts d’årdjint èt sès-oûy rimplis d’jintilèsse. Sov’nis du m’prumîre djônèsse qui m’mètèt l’coûr ètêt.

Come dji vôreût co r’sinti lès p’titès tapes so m’tièsse èt lès doûdoûces rimplèyes di tinrûlisté. Dji vôreû co hoûter lès-istwéres dè tins passé qu’èle nos raconteve, So l’tins dès lonkès cîses d’iviér, al cwène dè feû. Et poleûr co goster lès vôtes èt lès galèts, dèl Noyé èt dèl Novèle an, qu’èle féve al lècsion.

Dji lî confiyîve mès djôyes, mès ponnes èt dji mètéve mi min èl sonke, tote di confiyince come ahoutêye di tot dandjî. Dji lî d’néve on côp d’min d’vins sès-ovrèdjes, n’s-alîs dé lès coûses al pavêye, cwèri è djårdin çou qu’faléve po fé ‘ne sope. Dji lî aveû dit on djoû : « Qwand dje sèrè grand nos nos marèyerans, èdon Måma… » ine grosse båhe so m’front èt…. Dj’aveû tûzé a ôte tchwès.

Dji n’a nin avou l’tchance èt l’boneûr di lî dîre tot çou qui m’coûr rissintéve por lêye : li vèye, li guére, méstî ou hant’rèye… èle nos-a qwité trop timpe. Adon, a tchoke dji vin è sålon èt dj’inteûre èl foto dj’èl prind po l’min come qwand dj’èsteû « si p’tit » èt dji lî raconte tot çou qu’dj’a-st-è m’coûr. Dji wadje qui vos n’mi crèyez nin ?

Disqu’a pus tård, bone vîle Måma !